Ils aiment...et ils en parlent !
 
En notre peintre Poidevain il y a un mélange étonnant, je pourrais dire un cocktail, à la fois de vieille civilisation française et d’une sorte de primitivisme. L’homme est très fin cultivé et plein d’humour.
En même temps, on a l’impression qu’il vient de très loin, des caraïbes en fait. Il apporte quelque chose de nouveau, il y a comme une superposition de deux civilisations n’entraînant pas un choc, mais au contraire un enrichissement mutuel.
Tout cela se retrouve dans sa peinture, tout à la fois savoureuse et raffinée. Poidevain utilise beaucoup l’écriture dans ses tableaux. Il y a comme un jeu de s’approcher de la toile pour essayer de
déchiffrer la phrase ou les mots qui s’y bousculent. En même temps se distinguent des personnages traités un peu comme des graffitis mais néanmoins ils sont très présents et il s’en dégage une certaine sensualité.
Ce qui caractérise avant tout la peinture de Serge Gérard Poidevain c’est une grande légèreté, une joie de vivre, une plénitude. Cette peinture est bien le reflet du personnage, truculent et sensible à la fois et c’est une grande réussite.
Etienne de Causens
 
Des voiles emportées par un souffle épique, charriant d’étranges sphères; des silhouettes fantasques et disloquées; la fête et le rire pour conjurer les peurs; et surtout des compositions musicales aux couleurs savamment patinées, traversées de lettres et de signes obscurs, lumière et ombre. Un amour quasi mystique de la matière.
Claudine Cohen
Avec lui toutes les pages du livre sont ouvertes en même temps……
Là devant vous……
Dans chaque touche, dans chaque nuance, à chaque coin de la toile…..
Les pages du passé, du moment du futur, sont là……..
L’art d’arrêter le temps, de multiplier, de la rendre intemporel…….
Et sous votre regard c’est le présent qui croise l’éternité……..
Avec des couleurs frissonnants de passion, des contrastes gorgés de soleil, des nuances éclatant d’optimisme et de volupté, les visages s’offrent à vous, rougis de désir, les corps ivres de liberté, les couples dansant, psalmodiant, épanouis d’Amour……Ils s’enrichissent tous de ce génie du peintre, de ce pouvoir intérieur et mystérieux de préserver, au-delà des apparences, une douce pudeur, une tendre sérénité, une transparence cristalline…..
De quoi secouer le ciel, troubler les anges, repousser l’infini……
Entre illusion de l’art naïf et le symbolisme impressionniste de l’occident, et celui de « l’aisé inaccessible » de l’orient, Serge Gérard Poidevain vous émeut, vous trouble, vous intrigue……..
Ce n’est pas étonnant que des musées du monde entier aient répertorié ses œuvres…….
Retenez bien son nom,
peut-être que demain vos enfants et vos petits enfants viendront vous parler de lui…….
Marcelle Salamon-Evrard
 
Son œuvre demeure une énigme pour les incorrigibles cartésiens que nous sommes. C’est avec pudeur que Serge Poidevain cache, derrière une composition apparemment abstraite, certains actes essentiels de la vie de l’homme.
Comme tous les grands créateurs, avec une spontanée folie, il projette sur ses toiles des aveuglants désordres, nous obligeant à combattre la paresse de notre regard et au travers desquels sourd un souffle de génie.
Prenez le temps de détailler cette jungle d’étincelles et vous découvrirez, parmi des femmes magnifiées, un petit homme en noir, malicieux, qui vous fait un pied de nez.
Bernard Roques
  Vous avez la parole !
Faites-nous part de vos impressions,
nous les publierons sur ce site
Pour nous écrire, cliquer ici